Archives de catégorie : "Mère Marie Salomé"

« L’amour engendre la joie – et quelle joie ! pur, solide, profond, inaltérable ; une joie qui se reflète sur son visage produisant une sérénité continuelle ; une joie qui est un avant-goût de celle des blessés. Mère Marie-Salomé La joie donne une nouvelle dimension à Mission. Comment, sans elle, les gens croiraient que nous avons une Bonne Nouvelle à partager avec eux ? Si la joie d’appartenir au Christ pénètre et est partagée, notre vie de personnes consacrées témoignera d’un Dieu dont l’amour est source de vie et de bonheur. La joie dont nous parlons n’est ni une joie insouciante, immature, qui ignorerait les difficultés de la vie. Non, c’est une joie bien enracinée dans les réalités du monde, mais qui en même temps s’enfonce profondément dans la réalité de l’amour de Dieu. C’est ce qui lui donne sa solidité, cet « espoir contre toute espérance », qui…

Lire la suite

Anna Bernard vit à la Maison de Retraite St Charles de Verrières le Buisson.Durant sa vie missionnaire africaine, c’est la Kabylie qui l’a accueillie et elle en garde de merveilleux souvenirs. Elle a également passé de longues années en France, toujours pour y rendre l’humble service de cuisinière. Avec beaucoup de gentillesse, elle a répondu à notre petite interview. Anna, tu es de la famille de Mère Marie Salomé ? C’était une parente de loin, mais je connaissais bien sa famille. A Plouguerneau où je suis née, j’étais voisine d’une de ses nièces. On était cinq enfants, j’avais deux grands frères et deux petits frères. Il reste le plus jeune, mon filleul, à qui je téléphone. En quelle langue lui téléphones-tu ? En breton, bien sûr ! Je prie en breton. Lorsque je suis arrivée en Kabylie, on m’avait dit que c’était une langue très difficile à apprendre. Je l’ai…

Lire la suite

Mère Salomé a très peu parlé d’elle, moins écrit encore ; une grande partie de ses écrits fut détruite sur son désir, peu de temps avant sa mort. Rappelons-nous la prière de la jeune Marie-Renée, le jour de sa Première Communion « d’être une grande sainte en faisant ce que Dieu voudra. » Au soir de sa vie, elle ressent toujours ce même attrait. « Je crois que le bon Dieu va venir vous chercher, lui dit son infirmière. » – Et Mère Salomé de redire le mot d’ordre de sa vie: « quand Il voudra… Je n’ai pas peur. » Tout au long du jour, elle répète cette demande à la Sainte Vierge: « Faites, qu’à votre exemple, le cri constant de mon cœur soit celui de Jésus: ‘Mon Père, que votre volonté soit faite et non la mienne.’ » Elle écrit : « Nous devons travailler sans cesse à notre sanctification; or, nous ne le pouvons pas par…

Lire la suite

La spiritualité bretonne a vénéré au cours des siècles des personnalités bretonnes ayant eu une vie exemplaire d’un point de vue chrétien. Peu d’entre elles ont été reconnues saintes par la procédure de canonisation de l’Église, mais elles ont été désignées par le peuple, leur existence même n’étant pas toujours historiquement attestée. A partir de 2021 une autre statuette s’est ajoutée à cette démonstration d’ancienne spiritualité populaire, celle de notre Vénérée Mère Marie Salomé, qui a été portée en pèlerinage par Danielle Burthier et 3 laïcs de la famille Lavigerie.

Lire la suite

La charité est la marque de lEsprit de Dieu
le bonheur happiness

le bonheur happiness« C’est par la bonté, le support et la patience qu’on rend heureux ceux qui nous entourent.

Lire la suite

joy joie

« L’amour inspire la joie. Et quelle joie ? Une joie pure, solide, intime, inaltérable, une joie qui rejaillit sur le visage et qui y entretient la sérénité ; une joie qui est un avant-goût de celle des bienheureux. » Mère Marie-Salomé La joie est une dimension de la Mission. Comment, sans cela, les gens pourraient-ils croire que nous avons une Bonne Nouvelle à partager avec eux ? Si la joie d’appartenir au Christ transparaît et se communique, notre vie consacrée portera témoignage d’un Dieu dont l’amour est source de vie et de bonheur. La joie dont nous parlons n’est pas une joie insouciante, naïve, qui ignorerait les difficultés de la vie. C’est une joie bien enracinée dans la réalité du monde, mais qui en même temps plonge ses racines, plus profondément encore, dans la réalité de l’amour de Dieu. C’est cela qui lui donne cette solidité, cette « espérance contre toute…

Lire la suite

8/8