Archives de catégorie : "Migration Réfugiés et Déplacés"

Interview de Sr Claire-Michelle par Sr Nicole Robion C’était le dimanche de Pâques. Claire-Michelle raconte ce qu’elle a vécu cet après-midi-là. En novembre 2019, une amie du mouvement « Vivre et aimer », de Palaiseau, me dit : « Une famille syrienne est arrivée à Verrières, logée par la mairie. Peux-tu les contacter ? » Je me disais qu’elle avait vraiment une haute idée de ce que je pouvais faire ! Pensait-elle naïvement que j’allais m’occuper d’eux ? Le logement de la famille accueillie était à 15 minutes de marche de la Maison St Charles où je réside. Je vais les voir le 14 décembre 2019. Ils dorment sur des matelas. Je trouve Monsieur, Madame, une fillette en âge d’aller à l’école et un jeune enfant marchant à quatre pattes. Nous parlons en anglais. Il était journaliste en Syrie. Je les invite à nous visiter à St Charles. Il y…

Lire la suite

La collaboration est un processus qui permet à des personnes ou à des individus de travailler ensemble pour atteindre un objectif défini et commun. Notre projet commun, Ukusijoni, au service des réfugiés du Sud Soudan est une grande mission aux multiples défis. Pour l’accomplir, nous avons le privilège de faire partie d’une équipe de 3 Missionnaires d’Afrique et de nous trois, SMNDA. Nous avons été envoyés ensemble avec un objectif commun : participer à la mission du Christ parmi nos frères et sœurs maintenant reconnus comme réfugiés. Pour être en mesure de remplir cette mission d’une manière qui soit source de vie, nous (membres des deux instituts) avons eu l’occasion de nous réunir un certain temps à Nairobi pour définir les éléments essentiels qui pourraient nous aider dans notre ministère. Nous avons beaucoup apprécié ce temps de formation. Il nous a donné l’occasion de définir en équipe la vision et…

Lire la suite

Fin janvier, je suis partie pour une nouvelle mission parmi les réfugiés du nord de l’Ouganda, l’une des plus grandes concentrations de réfugiés au monde.     Les réfugiés sont menacés d’être exploités et victimes de la traite et en raison de leur situation désavantageuse et de leur vulnérabilité, en particulier les enfants et les jeunes femmes. Une lutte effi­cace contre la traite des êtres humains nécessite de se préparer en cherchant à connaître les réalités de cette traite et en acquérant  des compétences en matière de préven­tion et de plaidoyer. Pour être mieux préparée à cette tâche et pour m’impliquer activement dans cette lutte là où je suis en­voyée, j’ai suivi un cours en ligne d’un an qui m’a équipée en compétences nécessaires.   Le cours s’adressait aux animatrices du Réseau Talitha Kum afin qu’elles s’impliquent activement et collabo­rent avec d’autres. Nous avons approfondi cette  réalité de la traite dans différents…

Lire la suite

La création d’une communauté est toujours source de joie et de gratitude.

Lire la suite

Visite à la prison Une fois par mois, Sr. Anafrida Biro va à la prison pour accompagner les prisonniers et prier avec eux. Les prisonniers qui ont besoin de parler l’attendent avec joie. Avec les sans-abri Une fois par semaine, Sr. Ania aide au Centre des bénévoles, où un repas chaud est donné aux sans-abri, aux anciens détenus et aux personnes en situation difficile. Sur la traite des êtres humains Nous avons invité un policier travaillant au service de la traite des êtres humains à nous parler de la réalité de ce problème dans notre région. C’était bon à faire car il y a peu de rapports sur la question. Sr. Ania Wójcik a participé à un atelier de formation sur «Évangélisation – règles de sécurité dans les rues, gestion des situations de conflit» organisé par le réseau Bakhita à Katowice. Migrants et rencontre des religions et des cultures Au…

Lire la suite

Sr. Valérie a participé à la rencontre Zoom sur l’engagement des sœurs contre le trafic humain. Ce fut une expérience enrichissante. Elle en a fait un résumé lors de la réunion communautaire hebdomadaire. Cela nous a ouvert sur un long moment d’échanges sur les situations locales ici en Algérie. Nous avons évoqué la situation de certaines anciennes pensionnaires du centre Dar Essalem, pour les migrants les plus vulnérables, dont notre Sr Hortensia Sizalande est en charge, puis la « réapparition » des migrant(e)s originaires du Niger. Depuis quelques mois, nous assistons à des scènes de mendicité dans les rues. Il s’agit de femmes, d’adolescent(e)s, d’hommes âgés et surtout de jeunes enfants qui tendent la main aux passants et aux conducteurs. C’est vraiment pitoyable ! D’où sortent ces personnes en sachant que les frontières sont fermées ? Étaient-elles là avant le confinement ? Qui les héberge ? Beaucoup de questions nous habitent. En même temps, nous nous sentons…

Lire la suite

Monsieur Moustapha Dia, sénégalais, enseignait à l’école Diam Ly où travaille Sr Victorine Bulangalire et il était le plus ancien animateur de la Maison du Quartier, mon proche collaborateur. Il est parti pour les îles Canaries, en bateau. Et nous avons appris qu’il est mort. Selon un de ses amis qui voyageait avec lui, Moustapha est décédé le 3ème jour du voyage. Le bateau a perdu son chemin, a été à la dérive pendant 12 jours puis a été retrouvé et secouru par la Croix Rouge des Iles Canaries (Espagne) qui a pris en charge les survivants. Mais plusieurs migrants étaient déjà décédés par manque d’eau et de nourriture ou à cause de la chaleur. Le corps de Moustapha comme celui des autres naufragés a été rendu à la mer. Nous avons appris la nouvelle de sa mort le 17 septembre. Les enfants de la Maison du Quartier ont écrit…

Lire la suite

Par notre soeur Kordula Weber dans la communauté de Haus Lavigerie à Karlsruhe, Allemagne Il y a trois ans en préparant des plats cuisinés pendant l’Avent, j’ai rencontré Nora, soudanaise, (nom et nationalité changés pour confidentialité). Elle s’était enfuie avec sa famille, son mari et ses trois enfants. Son quatrième enfant, handicapé, était né en Allemagne. Pouvoir communiquer en arabe a facilité la prise de contact avec elle et toute sa famille. En août 2020, Nora est venue me dire que l’agence de l’emploi ne leur versait plus de prestations: logement, nourriture, soins médicaux, et contribution pour les besoins personnels. Ces prestations étaient garanties par un permis de séjour qui venait de périmer ! Comme Nora ne parlait pas couramment l’allemand il était difficile pour elle de naviguer dans la bureaucratie. Le titre de séjour périmé elle n’avait pas immédiatement répondu à la demande du bureau de l’immigration de renouveler son passeport…

Lire la suite

« N’importe quelle forme de prostitution est… un acte criminel, un vice répugnant qui confond faire l’amour et soulager ses instincts en torturant une femme désarmée », écrit le pape François dans la préface du livre « Femmes crucifiées »de don Aldo Bonaiuto. Il condamne cette « maladie de l’humanité ». Le pape souligne qu’ « une personne ne peut jamais être mise en vente » et invite à « combattre efficacement l’exploitation et l’humiliation de vies innocentes ».  Il exhorte à aider « nos sœurs infortunées » et « empêcher que l’iniquité du monde retombe sur les créatures les plus fragiles et sans défense ». Préface du pape François Quand, durant l’un des Vendredi de la Miséricorde de l’Année extraordinaire, je suis entré dans le foyer d’accueil de la communauté Papa Giovanni XXIII, je ne pensais pas que j’allais trouver à l’intérieur des femmes si humiliées, brisées, éprouvées. Réellement des femmes crucifiées. Dans la pièce où j’ai rencontré les jeunes filles libérées du trafic…

Lire la suite

10/15